jeudi 15 octobre 2015

Visite de l'élevage de Jacques Riedinger

C’est dans un petit village d’Alsace proche de Strasbourg que Jacques élève des Orpingtons grande race variété fauve depuis plus de 20 ans. Il faut préciser qu’avant de commencer l’élevage de notre volaille fétiche, Jacques élevait depuis bien longtemps déjà des lapins « Argenté de Champagne » et « Fauve de Bourgogne ». C’est cette première passion du Fauve, en particulier, qui a conduit Jacques vers la variété fauve de l’orpington.

Un des coqs reproducteurs de Jacques de l'année 2013.
De ses 81 printemps, Jacques est toujours bon pied, bon oeil, en élevant près de 250 lapins et une bonne centaine d’orpingtons fauves. Il travaille avec 5 parquets composés chacun de 1 coq et 3 à 4 poules. Tous les poulaillers sont couverts avec une ouverture complète à l'avant, le sol est en terre battue recouverte de sable. L’ensemble est complété par deux parquets de même type mais avec un accès à l'herbe, utilisé pour les jeunes de l'année.


Deux parquets avec les reproducteurs 2013.
En cette année 2013 (année du reportage), la reproduction a commencé assez tard chez Jacques, ainsi que chez un grand nombre d'éleveur d’ailleurs. Ses premier jeunes sont nés mi-avril certainement à cause des conditions climatiques de cette année là. Lors de la visite, il y avait deux fournées de poussin et une centaine d'oeufs qui devaient encore éclore.

Les premiers jeunes orpington variété fauve de l’année, nés mi-avril.
Les derniers jeunes avec un système astucieux de lampe chauffante. Ici on voit l'intérieur ou les poussins peuvent se réchauffer une fois le couvercle refermé et aller et venir comme ils veulent. Pratique quand on fait naître un grand nombre de poussins en même temps. 
Jacques nous montre ici un autre système astucieux pour faire « découver » les poules qui peut s'avérer très pratique lorsque l’on a peu de poule et que l'on souhaite concentrer sa reproduction le plus possible. Le système se compose d'une cage au fond de laquelle on place un cadre sur lequel est tendu un grillage à petite maille dans le coin le plus sombre où la poule voudra aller couver. La poule se mettant en position pour couver se retrouve avec une lame d'air sous elle du au cadre et au grillage. Elle ne peut plus maintenir la température, elle arrête alors de couver au bout de 3 à 4 jours.
Les poussinières fonctionnelles et faciles à nettoyer grâce aux tiroirs coulissant. Les poussins sont sur grillage. 
Caisson de préparation aux concours. Jacques utilise ces caissons avec lampes chauffante afin de finir de sécher les sujets quand ils sont lavés avant concours.
Voici une petite partie des nombreuses coupes et trophées que Jacques a remporté !
Les poussins sont alimentés avec de la miette poussins, puis du granulé deuxième âge. Jacques étant un ancien boucher et propriétaire d’une boucherie dont les enfants ont repris le flambeau, il bénéficie pour ses volailles des restes de viande qui leur apportent un complément de protéine qui leur semble très bénéfique.
Pour ce qui est des vaccinations, Jacques vaccine contre Marek et Newcastle uniquement. Il utilise Baycox pour l'anticoccidien. Les volières sont régulièrement nettoyées, désinfectées à la chaux vive et  reçoivent une litière de sable.

Merci à Jacques et à sa femme pour la visite de leur élevage et leur accueil. Et nul doute qu’on le verra encore de nombreuses années dans nos championnats.

(Jacques Riedinger a été champion de France grande race et toute variété en 2013 et 2014).

Jacques à 10 ans sur cette photographie qui semble d’un autre temps avec son premier lapin. 70 ans d’élevage en 2002, ça se fête !!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Attention, votre message est contrôlé avant d'être publié.