jeudi 17 septembre 2015

Trucs et astuces pour une meilleure fécondation

Obtenir une fécondation optimale pose un problème pour beaucoup de races. Chaque année, beaucoup d’éleveurs se plaignent des mauvais résultats de l’élevage et généralement, une fécondation faible est une des causes principales. Ce n’est pas différent chez les Orpingtons parce que quelques-unes des particularités de la race ne sont pas favorables à une fécondation optimale. Les Orpingtons sont très grandes et lourdes et la force de leurs ailes, relativement petites, est absolument insuffisante pour que le coq puisse garder son équilibre sur la poule.

Celui qui observe les mâles qui copulent constate que généralement, ils tombent de la poule avant que l’accouplement ait lieu. Les Orpingtons sont trapus, gros, massifs et ils peuvent donc moins bien s’agripper sur la poule pour obtenir un contact de cloaque à cloaque. À cause de cela, les coqs ont besoin de beaucoup de tentatives pour arriver de temps à autres au résultat. Les éleveurs les plus compétents sont très contents s’ils ont 50% des œufs fécondés ; régulièrement, ils ont une mauvaise année avec des résultats moindres. Il n’est jamais très agréable de jeter beaucoup d’œufs stériles. Par conséquent, il est très important d’optimiser tous les autres facteurs.

vendredi 4 septembre 2015

La variété noire chez l'orpington

L'orpington variété noire a été la première créée par William Cook en 1880. Elle le fut grâce à un premier croisement entre un coq Minorque noir et une poule Black Rock noire. Les poussins issus de ce croisement furent accouplés avec la Langshan noire, ce qui donna l'orpington noire à crête simple et à crête rose.

Coq Orpington de variété noire, champion de France 2011.